Derniers commentaires

Comment on peut prescrire des drogues ...

22/07/2012 @ 23:08:24
par John


Calendrier

Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 << <Sep 2017> >>
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Annonce

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteurs: 2

rss Syndication

Liens

 
Affichage des articles postés en: Août 2017

22 Aoû 2017 

psychiatrie mortelle et déni organisé

Dans cet ouvrage, en se basant sur les faits disponibles, l’auteur de Psychiatrie mortelle et déni organisé montre que la manière dont nous utilisons habituellement les médicaments psychiatriques inflige beaucoup plus de tort qu’elle ne fait du bien. Le professeur et médecin Peter C. Gøtzsche établit que les médicaments psychiatriques tuent chaque année plus d’un demi-million de gens de 65 ans et plus aux États-Unis et en Europe. Ces médicaments sont la troisième cause de décès après les maladies cardiaques et le cancer. Or, la consommation actuelle de psychotropes pourrait être réduite de 90 %, tout en améliorant la santé mentale et physique ainsi que la survie des patients.
Dans son livre, Gøtzsche soutient aussi que les chefs de la psychiatrie – souvent à la solde de l’industrie pharmaceutique – ont créé et promu de nombreux mythes pendant des décennies pour mieux cacher le fait que la psychiatrie biologique a été généralement un échec.


Deadly psychiatry and organised denial
22 Aoû 2017 

"Les patients sont littéralement torturés par les médicaments qu'on leur donne"

22 Aoû 2017 

Remèdes mortels et crime organisé



Dans ce récent ouvrage révolutionnaire, Peter C. Gotzsche lève le voile sur les comportements frauduleux de l’industrie pharmaceutique dans les domaines de la recherche et de la commercialisation et sur son mépris moralement répugnant pour la vie humaine. L’auteur établit des rapprochements convaincants entre l’industrie pharmaceutique et l’industrie du tabac et révèle l’extraordinaire vérité derrière les efforts déployés pour semer la confusion et détourner l’attention du public et des politiciens. Il s’appuie sur des données probantes et traite de manière détaillée de l’extraordinaire défaillance du système causée par le crime généralisé, la corruption et l’inefficacité de la réglementation pharmaceutique – une réglementation qui, selon lui, doit être radicalement transformée. « Si nous prenons autant de médicaments, c’est principalement parce que les compagnies pharmaceutiques ne vendent pas des médicaments, mais des mensonges à leur sujet. C’est ce qui fait que les médicaments sont si différents du reste... Tout ce que nous savons sur leur compte, c’est ce que les compagnies ont choisi de nous dire et de dire à nos médecins... Les patients ont confiance dans leurs médicaments parce qu’ils extrapolent la confiance qu’ils ont envers leurs médecins et la reportent sur les remèdes que ces derniers leur prescrivent. Ils ne sont pas conscients que les médecins, s’ils en savent long sur les maladies et la physiologie et la psychologie humaines, en connaissent très, très peu sur les médicaments si ce n’est les informations fabriquées de toutes pièces par l’industrie pharmaceutique... Si vous ne croyez pas que le système est hors de contrôle, je vous invite à m’écrire pour m’expliquer pourquoi les médicaments sont la troisième cause de mortalité... Si une épidémie provoquée par une nouvelle bactérie ou un nouveau virus avait fait autant de victimes – ou si elle avait même causé un centième seulement des décès associés aux effets secondaires des médicaments –, nous aurions tout fait pour la contenir. »
22 Aoû 2017 

Mise en garde



Les benzodiazépines sont massivement prescrites par les généralistes. Leur disgrâce pourrait avoir un effet indésirable.
«Si s’attaquer aux benzodiazépines revenait à les remplacer par des neuroleptiques
de nouvelle génération, poussés par les labos car ils sont encore
brevetés et donc lucratifs, et présentés à tort comme plus légers, on
remplacerait un désastre par une catastrophe»
, dénonce Philippe Pignarre,
Note : le problème est quasi le même avec les antidépresseurs.




Négationnisme des médecins : on vous invente une maladie :
Les symptômes de sevrage sont
souvent diagnostiquée à tort comme un retour de la maladie ou le début
d’une nouvelle, pour lesquelles les médicaments sont alors prescrits
. Au fil du temps, cela conduit à une augmentation du nombre d’utilisateurs de toxicomanes, à long terme.